Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 15:40

Le 29 juillet dernier, mon blog fêtait son 1ère anniversaire ! Un grand merci à tous de votre fidélité !
Les chiffres parlent d'eux-mêmes... près de 50 000 pages vues, plus de 14 500 visiteurs en un an et 1 300 commentaires !
Lorsqu'il a été créé, avec l'aide de mon ami Damien Nougarède, je n'aurai jamais pu m'imaginer cela !
Dans un but premier de promouvoir mes bouquins, il m'a surtout permis de faire de belles rencontres, de lier des amitiés et de parler de mes passions !
Une autre bonne nouvelle... je vous confirme la publication de mon 5ème livre, en novembre, aux Éditions Autres Temps... Un ouvrage, sous forme d'étude cinématographique, consacré à Louis de Funès.
Je remercie au passage mon éditeur, Gérard Blua, qui vient de publier un bel album photos sur Fernandel, pour sa confiance.

P.S. : Pour ne louper aucun de mes nouveaux articles... n'oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter dans la colonne de droite, en dessous des "Articles récents" ! merci encore !

Partager cet article
Repost0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 20:18

Est-ce que vous êtes collectionneur de signatures d'artistes? Vous savez, ces précieux paraphes qu'on récolte généralement  après le spectacle en les demandant bien gentiment aux personnalités du show-bizz. Personnellement, je n'en ai pas des tonnes car je préfère immortaliser mes rencontres grâce à l'appareil photo. Mais je connais un particulier qui ne fait que ça dans ses montagnes du Vercors. Depuis 1946, ce retraité a rencontré des centaines d'artistes qui lui ont laissé de belles et jolies signatures: Charles Vanel, Fernandel, Odette Laure, Jean-Paul Belmondo,Jean Marais, les Cocogirls ! , Samantha Fox, Maria Mauban, Séverine Ferrer, Marcel Amont, Gloria Lasso...Je ne peux tous les citer dans l'article mais notre "Monsieur Cinéma" a gagné ses galons de grand cinéphile passionné au fil des décennies. Je pense qu'il dispose d'une vingtaine de milliers de clichés et autant de signatures. Cela peut être considéré comme peu mais aussi beaucoup compte tenu que ce collectionneur a parfois ramassé ses dédicaces dans des conditions un peu difficiles. Car il n'est pas toujours aisé d'approcher certaines vedettes. J'en sais quelque chose et pourrtant je suis censé être journaliste sur le terrain, c'est à dire favorisé pour pouvoir approcher en toute facilité. Allez demander de dédicacer le programme à Johnny Hallyday ou Michel Sardou! A moins d'être un sacré proche ou condamné par la médecine à mourir sous six mois, vos chances sont plus que limitées! Quand je pense qu'autrefois, on approchait tous les artistes sans souci. Fernand Sardou par exemple était un homme extraordinaire qui prenait son temps pour signer en vous disant un mot gentil. Rares étaient les "grosses têtes" inapprochables. Bon, voilà ce que je voulais vous dire en quelques mots sur cette page. Si vous avez un souvenir à propos des dédicaces, laissez-moi vos coms!

Partager cet article
Repost0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 09:14

Il y a quelques années, on parlait beaucoup selon moi de la place des noirs dans le cinéma américain. Sydney Poitier et plus récemment Spike Lee ont laissé déjà une empreinte dans l'histoire du Septième art en incarnant des figures représentatives d'un nouveau cinéma. On pourrait également citer toute une pléiade d'artistes de couleur de renom issus des USA. Beaucoup tiennent la vedette de nombreux films. En France, c'est différent parce que le phénomène est plus récent. On se souvient autrefois d'un Habib Benglia qui incarnait le black dans la France coloniale. Plus près de nous, Ibrahim Seck a joué des figures sympathiques mais toujours symboliques du noir tel que la plupart des metteurs en scène des années 60-70 pouvaient les montrer tel le domestique dans une grande maison  ou l'ouvrier chez Renault. Désormais, depuis les années 90, des acteurs blacks se sont imposés comme Mouss Diouf dont la figure demeure dans les mémoires. Certes, ce n'est pas l'explosion mais la diversité apparaît dans les films ou téléfilms même s'il parait encore difficile de faire par exemple d'un noir un héros unique de série télévisée. De plus, il paraît encore plus difficile de faire sortir les acteurs ou actrices de couleur hors des clichés habituels: esclaves, inspecteurs adjoints de police, immigrés victimes de la société...C'est sans nul doute ce qui sera le plus dur à réaliser dans notre société occidentale car aux Etats-Unis, il y a bien longtemps que les blacks ne sont plus cantonnés à des rôles de cireurs de chaussures ou d'ouvriers agricoles.
Photo: Sidney Poitier, Harry Belafonte et Charlton Heston pour les droits civiques en 1963.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 13:43

Disparu en 1982 avec un scénario laissé dans le tiroir au nom de "Confusion", Jacques Tati a laissé une grande empreinte dans l'histoire du cinéma. Avec son genre, il a renouvelé le cinéma français, non sans avoir retenu les leçons de la grande tradition burlesque. Ses films où le gag élevé est à la hauteur d'une science exacte. Chez Tati, le rire n'est plus seulement "le propre de l'homme", il en est le meilleur. Ce sociologue humoriste a tiré profit des travers des humains et plus largement de leur société. Certes, il a peu tourné, mais comme les Marx Brothers il a fait mouche presque à chaque film mis en boîte. On se souvient tous de "Jour de fête" adorable chronique marrante d'un village avec son facteur en tournée. Ou encore des "Vacances de M. Hulot" véritable personnage unique de Tati devenu un mythe du Septième Art. Aujourd'hui, l'impact comique de Tati est encore très net chez les cinéphiles. Reste à savoir s'il prend encore chez ces jeunes qui sont souvent bien déconnectés de ce qui s'est passé dans les années antérieures. Pourtant, Jacques Tati -loiin de rester comme une célèbre enseigne!!- demeure seulement comme un nouveau regard apporté au domaine du rire sur l'écran. Malgré parfois les difficultées rencontrées, des obstacles mis sur son chemin, ce grand cinéaste aura fait aboutir ses rares chef-d'oeuvres bien au-delà de son vivant. Rien que pour cela: Bravo l'artiste!

Partager cet article
Repost0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 01:00

"Moi et mon scooter, on est de bons copains, on aime bien se balader ensemble"....Cela ne vous rappelle rien? C'était une chanson interprétée par Zappy Max dans les rues de Paris en 1953 pour les besoins d'un film de Gilles Grangier intitulé "faites-moi confiance". Cette chanson dédiée à un scooter est sympa ! Le mien est presque neuf et ne me quitte pas. J'espère que vous comprendrez la réalisation d'économies que je fais actuellement en terme de consommation. Il faut savoir que je dois constamment rouler sur les routes de ma région pour récolter le maximum d'articles! Allez, bonne soirée...Au plaisir de vous croiser un de ces jours!

Partager cet article
Repost0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 22:24

La Comédie du livre à Montpellier accueille plus de 350 auteurs sur 3 journées destinées à faire connaître les ouvrages d'actualité et, pour une partie, consacrés à la Russie ! Pour ma part, j'ai débuté ce 30 mai, aux côtés de Daniel Herrero et Franz-Olivier Giesbert, par une petite interview pour la télévision régionale dans laquelle j'ai rappelé les titres de mes 4 livres et présenté celui à venir !
Grace à toute l'équipe d'Alexandra du Mas de Tesse, la convivalité et le sérieux de cette manifestation sont magnifiquement assurés !
Voici quelques photos souvenir de mon escapade en "Septimanie"... en hommage à Georges Frêche ! ;)


Partager cet article
Repost0
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 23:22


Voici une "chanson douce que me chantait ma maman"... A vous de choisir et n'hésitez pas à commenter...
Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 16:40
Depuis quelques mois, je vous offre mes articles au gré de mes préférences et de mes choix. Tout y passe du meilleur comme du pire! Mais je sais que dans votre grande indulgence, vous lisez tout!
Bref, voici quelques portraits d'artistes qui ont peuplé les écrans de ma jeunesse. Que de bons moments passés en leur compagnie.  Très jeune, à l'âge de douze ans, je regardais déjà les films muets burlesques mais aussi la première version de "Ben-Hur" avec Ramon Novarro! Quelle idée! Au fil du temps, j'ai eu la chance de ne pas me focaliser uniquement sur des films très anciens. Non, ma culture cinématographique est large ce dont je suis fier. Aimer un seul genre de film, quelques acteurs, non, ce serait trop réducteur quand on se dit aimer le cinéma dans toute son histoire. Le cinéma a déjà plus de cent dix ans et de que de pellicules impressionnées! De Lumière à Dany Boon, quel chemin parcouru!
Partager cet article
Repost0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 17:22

Je vous convie à regarder ces dessins réalisés par Gilles Rimbert, un passionné de cinéma vivant dans mon département. Depuis l'âge de huit ans, cet autodicdate dessinne et expose ses oeuvres dans le cadre de nombreuses manifestations. Au hasard parmi ces milliers de croquis soignés, voici un bel échantillon à contempler. Regardez!

 
 
Partager cet article
Repost0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 15:19

Cette fois-ci, c'est bien vrai, il ne s'agit pas d'un canular : Pascal Sevran est bien mort d'un cancer contre lequel il avait lutté avec discrétion mais avec la farouche volonté qui le caractérisait.
J'avais rencontré Pascal Sevran au début de l'année 2004 dans le cadre d'un récital qu'il avait donné au Parc des Expos de Valence. Rencontre assez brève mais agréable et efficace puisque Pascal m'avait livré une anecdote sur Thierry Le Luron dont je terminais une biographie. Devant plus d'un millier de spectateurs, il avait remporté le succès dans un costume sombre, chemise blanche ouverte.
Pascal Sevran, c'est surtout des années de bonheur télévisuelles sur Antenne 2 puis France 2 avec une émission-phare "La chance aux chansons". Défenseur de la chanson française,  écrivain de talent qui avait publié son journal intime en huit volumes, politiquement incorrect, Pascal Sevran laissera une image forte mais positive auprès d'un grand public qui a toujours su reconnaître le talent et la qualité propagés par cet homme-là. Retiré à Morterolles ces derniers mois, l'animateur-vedette avait été victime d'un "sale coup médiatique" il y a quelques semaines. Mais n'y revenons plus, aujourd'hui je suis bien triste de voir disparaître un présentateur-animateur-chanteur-auteur qui va nous manquer terriblement dans les années à venir.
Adieu, Pascal... en musique comme toujours !


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Pascal Djemaa
  • : A travers mon blog je souhaite vous faire partager mes passions: l'écriture et le cinéma...
  • Contact

Recherche

Archives