Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 07:49
Je viens de tomber dans ma collection de livres dédiés aux vedettes du cinéma, sur une auto-biographie de Jean Richard, disparu le 12 décembre 2001 à l'âge de 80 ans. Ce saltimbanque a marqué les esprits avec notamment la série des Maigret commencée en 1967 et terminée en 1990. Soit au total 92 épisodes dont certains sont mémorables. Aux dires de Simenon, Jean Richard était un excellent commissaire Maigret "fumant comme il le faut à contrario de Gabin qui n'était pas un vrai fumeur de pipe! "(sic). La série a fait les beaux jours de France 2 et c 'est Bruno Cremer qui a repris l'emploi dans un autre...genre. Jean Richard, c'est aussi une vie consacrée au cirque avec des tournées à ne plus en finir. En 1980, l'acteur a reçu le Grand Prix National du Cirque pour l'ensemble de sa carrière passée sous les grands chapiteaux. En plus de cinquante ans de parcours, cet acteur débonnaire aura également tourné plus d'une centaine de films dont un certain nombre de comédies donnant la réplique aux plus grands.  (  générique de "La folle de Maigret" tourné en 1975 avec Hélène Dieudonné)
Partager cet article
Repost0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 08:43

A 62 ans, l'interprète du "France" et de " J'accuse" entretient une fin de carrière agréable et tranquille. Il vient de publier une autobiographie, a triomphé au théâtre et sillonnera prochainement les routes de France à la rencontre de son cher public. Plus de quarante ans de scène en vedette sans compter celles durant lesquelles il a appris son métier aux côtés de ses parents, Jackie et Fernand.  Ce dernier se faisait du mauvais sang quant au devenir professionnel de son fils au milieu des années 60. Finalement, on sait ce qu'il est advenu de ce "petit Michel". Il aura passé par tous les genres musicaux sans se démoder et laissé des refrains mémorables que nous fredonnons tous plus ou moins entre nous. Sardou aura été traité au passage de facho, de réactionnaire, de libéral...Il est sans doute vrai que son tempérament est plutôt trempé comme l'ont constaté nombre de personnes ayant eu le privilège de l'approcher. Mais cette rigueur est associée au personnage qui arpente les scènes d'une façon toujours personnelle. Son sourire est légendaire! Mais trève de plaisanterie, Michel Sardou fait partie de notre patrimoine au même titre que son ami Johnny. Nous n'avons pas fini de chanter français avec des artistes de cette trempe.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 16:35

Une danse me fascine beaucoup: le tango argentin. Je ne sais pas ce que vous en pensez  mais il émane une magie de ces danseurs sur la piste accompagnés par une musique non moins envoûtante. Les pas se décomposent tandis que les corps se touchent et se détachent dans une grace inouïe. Il y a quelques années, j'ai découvert le roi du Tango en Argentine disparu en 1935 dans un mystérieux accident d'avion: Carlos Gardel. Ce chanteur-acteur né à Toulouse en 1890 a séduit des générations de danseurs et de femmes amoureuses dans son pays d'adoption. A Buenos-Aires, ce séducteur aux cheveux gominés, passionné par les courses de chevaux, a connu un âge d'or dont on entend encore certains airs dans les cabarets spécialisés de nos jours. Le tango était au début du vingtième siècle une danse proscrite par la moralité publique en raison soi-disant d'un érotisme marqué. Personnellement, je prends du plaisir à voir évoluer les danseurs argentins ou non sur les pistes de danses. Le cinéma a consacré quelques films intéressants pour les amateurs. Ceux de Gardel, malgré les décennies écoulées, restent mythiques.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 07:31
Frank Michael est un chanteur belge d'origine italienne né en 1953. A trois ans, il quitte Parme avec sa famille pour grandir en Belgique dans la province de Liège. A seize ans, ce sont les premiers radio-crochets avec une certaine réussite tout en s'engegeant dans la vie active comme technicien en électronique. Premier 45 tours en 1974: "Je ne peux pas vivre sans toi" chez RCA. Chanteur de charme, il suit une voie tracée par Mike Brant et Frédéric François. C'est sur le terrain que Frank Michael va s'imposer en misant sur le bouche à oreille. Son grand succès populaire se nomme "Toutes les femmes sont belles" sorti en 1997. En 2003, il rend hommage à sa star préférée, Elvis Presley en sortant un album avec 15 reprisess en français et en italien. Cet artiste populaire est aujourd'hui boudé par les médias, ce qui ne lui empêche pas de vendre beaucoup de CD et de remplir les salles avec un public varié. Je l'ai rencontré plusieurs fois depuis 2000 dans ma région; c'est un artiste effectivement qui sait parler à son public, dans la lignée de ceux qu'on voyait au milieu des années 70. Il est décrié comme un chanteur " à l'eau de rose" parce que ses textes ne sont pas assez engagés ou actuels selon la plupart de ses détracteurs.  Il semble que ce genre-là - la chanson d'amour douce- ne doit plus avoir de place dans notre pays; c'est regrettable d'autant que ces chansons reflètent c'est vrai une certaine simplicité d'esprit mais elles passent bien auprès d'un large public. Alors, pourquoi attaquer un artiste comme celui-ci ?
Partager cet article
Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 22:34
Je l'ai aperçu au Berkeley à Paris plusieurs fois venant prendre une colation rapide dans la soirée. Alain Delon est impressionnant et il en impose. Plus de 85 films,  des pièces de théâtre et une série télévisée réussies, une carrière menée tambour battant avec une ligne de parfums et des grandes unes notamment sur "Paris-Match" en général bien négociées par l'artiste... Delon est la star par excellence qui est capable de surprendre avec un tempérament frôlant la prétention. Delon est unique et n'aime pas trop la contradiction. On l'a connu baroudeur, quasi-voyou, sulfureux, forte tête, réactionnaire, de droite, bref, là où il ne fait pas toujours bon se situer, surtout dans le show-bizz. Mais comment ne pas retenir "Monsieur Klein" ou "La veuve Couderc"? Du cinéma de divertissement à des sujets très sérieux, Delon a surpris un grand nombre de spectateurs au fil du temps. Ses derniers films n'ont pas été tous salués par la critique notamment "" Une chance sur deux" ou les retrouvailles avec son compère Belmondo. "Un crime" ou "L'ours en peluche", pas mieux pourtant signés Jacques Deray. Ces trois films ont été tournés dans les années 90, c'est à dire un moment difficile de la carrière de cet acteur pas toujorus facile à driver sur un plateau. Alors, maintenant, que fait-il?  On l'attend en 2009 ou 2010 sur un autre plateau.
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 10:01
C'est vrai qu'il tourne plus vite que son ombre celui-là! Gérard Depardieu, amateur de bons crus, monstre sacré et sacré monstre a aligné plus de 200 films! Le pire côtoie le meilleur mais l'ancien loubard a campé des compositions extraordinaires en quarante ans de cinéma. Je songe encore au débutant du "Viager" ou de "Deux hommes dans la ville" avec une figure de voyou qui au fil du temps s'est imposée grâce à des rôles inoubliables. "Cyrano", " Inspecteur la bavure",  "Danton", "Fort Saganne"  ou encore " Uranus" vous rappellent quelque chose. J''en oublie des titres mais je cite ce qui m'a marqué. Je pourrais aussi évoquer "Le plus beau métier du monde" dans lequel il excelle en professeur de province muté en banlieue! Récemment, il a eu encore un bon rôle dans "Le môme" aux côtés de Marion Cotillard. Depardieu tourne et tourne pour notre plus grand bonheur! 
Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 20:54
Je viens d'acheter quatre grands films en DVD de notre ami André Bourvil disparu à l'âge de 53 ans en septembre 1970. "Le roi Pandore", "La grosse caisse", "Les hussards" et "Tout l'or du monde". Cet acteur savait tout faire et en  une cinquantaine de grands rôles, on l'a vu entrer dans la peau de compositions originales qui nous ont laissé des souvenirs. Actuellement, les films de Bourvil retrouvent selon moi un second souffle à la télévision ou grâce à l'édition de DVD. On peut revoir ce grand comique non sans une pointe d'émotion; je reste encore surpris par "Le jument verte "qui es un film "osé" pour l'époque en 1959! "L'étalon" ne manque pas de sel non plus!
Mais "La grande vadrouille" et "Le corniaud" assurent de nos jours la postérité de cet artiste normand qui avait su également créer un couple à la Laurel et Hardy en France avec Louis de Funès. Et il y a fort à parier que si la mort nous avait pas enlevé Bourvil si tôt, d'autres films auraient vu le jour dans les années 70 avec en premier lieu "La folie des grandeurs". Aujourd'hui, je prends plaisir à me projeter ses films entre deux articles ou deux feuilles de manuscrit. Bourvil ou la grande rigolade, a fait pleurer bien du monde à l'automne 1970.
Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 01:02

Tati, le film consacré à la jeunesse de Coco Chanel...La liste pourrait être longue si on continue de "liquider" les attributs du tabac sur les affiches ou les images anciennes servant à faire encore de la promotion. En première ligne, dès demain, c'est Jean Gabin qui risque de finir à la "poubelle" car comme exemple pour la jeunesse on trouve pas mieux! Dans combien de films on voit le héros de "Pépé le Moko" avec une clope au "bec"? Je ne parle pas des acteurs américains avec les paquets qui traînent sur les tables ou les meubles. Que de marquesà mosaïquer! Je ne vois pas où cela va nous mener mais je ne pense pas que ce soit la solution de tout interdire sous prétexte de la santé publique. Parce que après le tabac, arrive le vin et puis les sucreries! Un acteur comme Oliver Hardy ne devrait plus être vu par les enfants parce qu'il était obèse! Et quoi encore? Mais ne riez pas, nous en sommes presque arrivés à la dictature hygièniste qui nous impose de manger et de boire ce qu'elle veut. Le problème, c'est qu'il reste pas grand-chose à bouffer et boire parce qu'il y a des interdits de partout!

Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 10:11
Il en fallait un et c'est lui: Laurent Gerra, présenté comme le gendre idéal, artiste "populaire" anti-système et patati patata,  tout un refrain bien connu... Peut-être que c'était le cas il y a quinze ans quand cet imitateur de l'Ain se rappelait encore de ses débuts!
La venue de M. Gerra à Saint-Vallier à l'invitation du Lions Club dans la ville de Saint-Vallier a donné l'occasion de constater que la connerie humaine se porte bien! En effet, si le public ne pouvait pas faire une seule photo, les journalistes n'ont pas fait mieux!  Et tenez-vous bien: après le spectacle le "sympathique" imitateur a refusé toute photo avec quiconque! Voyant ce comportement, j'ai pris la sortie de la salle car j'avais déjà perdu une soirée!  Je crois que c'est la deuxième fois -avec Juliette Gréco- que je loupe ma soirée de cette façon! J'ai approché quand même Laurent Gerra quatre fois de 1999 à 2005!  Depuis, il est devenu un grand Monsieur, pote de Johnny Hallyday au point de devenir de la même trempe!
Pour tout vous dire, j'ai eu affaire d'une sale façon avec Gerra dès l'an dernier. Lors des fêtes de Noël, l'imitateur a reçu mon livre sur Thierry Le Luron dans l'Ain avec un courrier dans lequel je lui faisais part d'un projet de biographie le concernant! Sa réponse a été fulgurante: trois jours plus tard au lieu de dire merci ou de prendre le téléphone lui-même, deux avocats parisiens me faisaient comprendre par courrier que ça "pourrait être risqué d'écrire sur Laurent Gerra".  Cet artiste cache un immense coeur derrière son côté caustique...
Alors, vraiment, malgré son attitude, j'ai pas envie de renoncer car on est encore libre dans ce pays d'écrire ce que l'on veut, à plus forte raison quand on est poli et courtois. Je ne comprends pas le comportement de cet imitateur dont l'oeuvre mérite selon moi un ouvrage car quoi qu'on en pense, c'est un phénomène de scène. Plus de deux mille spectateurs sont venus l'applaudir hier soir!  Il ne laisse personne indifférent et même si ses avocats me tombent dessus, je veux faire mon travai!
Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 09:41
Un de mes regrettés amis me disait il y a quelques années: "Marcel Pagnol, c'est le plus grand cinéaste de tous les temps!".  Je dois dire que j'étais pas vraiment surpris par cette déclaration compte tenu que je pensais presque la même chose! Mais en réflechissant un peu, on s'aperçoit qu'en fait, Pagnol était plus un auteur de génie qui a laissé certes d'excellents films illustrant la Provence d'autrefois. "De tous les temps", veut dire que Pagnol serait un cinéaste immense avant tout!  Je peux comprendre le raisonnement des inconditionnels qui ne voient aucun mauvais film tourné par l'auteur né à Aubagne. Que dire en effet de la trilogie? "Angèle"? " "La femme du boulanger"? " Naïs"?
Les ouvrages de Marcel Pagnol reflètent plus nettement une excellente carrière littéraire qui l'a mené sous la coupole.  J'ai posé souvent cette question à des historiens du cinéma: "Pagnol le plus grand cinéaste de tous les temps"? Tous sont unanimes: On ne peut pas comparer l'auteur du "Château de ma mère" avec Chaplin ou Welles. Et qu'en pensez-vous chers blogueurs?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Pascal Djemaa
  • : A travers mon blog je souhaite vous faire partager mes passions: l'écriture et le cinéma...
  • Contact

Recherche

Archives